Pour garantir le succès d’une interface web comme d’une application interactive pour les tablettes ou les smartphones, toute conception d’interface doit non seulement être utile mais également facile à utiliser. C’est la raison pour laquelle l’ergonomie des interfaces est une phase de conception à ne surtout pas négliger.L’utilisation d’une interface repose sur les besoins et les attentes des utilisateurs. Plus l’interface paraît facile à utilisée, plus elle est appréciée des utilisateurs. Tentons de comprendre ce qu’est l’ergonomie rapportée à l’UX Design

Se mettre au service des utilisateurs

L’expérience utilisateur (UX) « qualifie l’expérience globale ressentie par l’utilisateur lors de l’utilisation d’une interface, d’un appareil digital ou plus largement en interaction avec tout dispositif ou service. »

L’ergonomie d’interface a donc pour principale préoccupation de concevoir une bonne expérience utilisateur (UX). Cette dernière est essentielle pour garantir durablement la satisfaction des utilisateurs.

Pour atteindre cet objectif, une bonne méthodologie d’UX Design s’avère vraiment indispensable. C’est du moins ce que rappelle l’ouvrage de Jean-François Nogier, intitulé : « UX Design et ergonomie des interfaces »

De l’UX Design au design de service

L’UX Design est un design de service visant à satisfaire les attentes et les besoins de chaque utilisateur. La conception ergonomique des interfaces rentre dans ce cadre méthodologique. Que ce soit pour l’ergonomie du web, des intranets, des tactiles ou mobiles, la clé de la réussite réside dans une démarche pragmatique basée sur un processus itératif. En effet dans le domaine de la conception d’interface interactive, la prise en compte de l’expérience utilisateur est une priorité. Et plutôt que chercher à réussir un projet du premier coup, il est préférable de réaliser des prototypes ou maquettes à faire tester par les utilisateurs autant de fois qu’il sera nécessaire pour atteindre satisfaction. La réitération des tests utilisateurs à analyser permet ainsi d’enrichir chaque maquette des améliorations demandées.

Le livre donne, étape par étape d’un projet de conception d’une ergonomie centrée sur les utilisateurs, les règles à suivre pour améliorer leur expérience. Ces conseils et cas d’étude abordés proposent des choix de conception, fondés sur les expérimentations menées dans le domaine.

Comment concevoir des interfaces ergonomiques ?

La conception d’interfaces ergonomiques pour les utilisateurs demande de bien les connaître pour s’assurer que le contenu et les fonctionnalités de l’interface correspondent bien à leurs attentes et besoins d’utilisation.

Faciliter le responsive design, personnaliser les interfaces, optimiser leurs performances sont autant de critères que l’UX designer doit prendre en compte tout au long du processus de conception.

D’où l’importance de mener à profit des tests utilisateurs dont les enjeux se rapportent au succès commercial de l’interface d’une part, et à sa diversité d’utilisation possible, d’autre part.

C’est pourquoi cette 6ème édition « UX Design & ergonomie des interfaces » propose une méthode claire et efficace pour « penser l’UX Design » et trouver les solutions les plus adaptées . Cet ouvrage de référence apporte également des compléments ainsi que des mises à jour sur les produits numériques en vogue, comme les applications ubiquitaires (multi-écrabs), le web responsive, ou bien encore la conception dite mobile first.

Les principaux critères d’une interface IHM réussie

Pour qu’une interface soit réussie, c’est à dire conforme aux attentes des utilisateurs comme aux exigences de la tâche à réaliser, elle doit nécessairement pouvoir répondre à un certains nombre de critères à prendre en compte, tels que la cohérence, la simplicité, les directives cognitives ou bien encore les messages systèmes…

Ces critères sont nombreux et représentent des caractéristiques de l’interface. Ils sont déterminants dès lors qu’ils servent à établir le degré d’utilisabilité d’une interface interactive. Ils font donc l’objet d’expertises et d’évaluation en amont de la conception d’un projet UX.

Dans le cadre spécifique de l’UX Design, il existe des critères dits de Bastien et de Scapin. Ces derniers ont été édités en mai 1993 sous-forme de rapport de recherche établis par l’INRIA. Ces critères portent donc le nom des experts qui les ont clairement définis au cours de leurs recherches. Ils sont très vite devenus des critères de référence servant à évaluer la pertinence fonctionnelle et ergonomique des interfaces. Ils sont au nombre de 18 répartis en 8 dimensions spécifiques, à savoir :

  • Le guidage
  • La charge de travail
  • Le contrôle explicite
  • L’adaptabilité
  • La gestion des erreurs
  • L’homogénéité et la cohérence
  • La signifiance des codes et dénominations
  • La comptabilité

Ces critères sont, par conséquent, employés aussi bien en évaluation qu’en conception des interfaces ergonomiques.