Selon une enquête très récente de MarketingSignals, le taux d’échec des startups et commercent électronique est de 90 % après 120 jours, soit presque quatre mois.

Cette statistique est bien plus importante et significative par rapport aux commerces physique. Mais il faut avoir à moyen terme, car sur la première année d’activité, le taux de réussite est en fait de 78 %. Ainsi, seulement 22 % des entreprises en ligne échouent la première année. Toutefois, le taux d’échec atteint environ 50 % au cours de la cinquième année.

Pourquoi les jeunes entreprises échouent-elles ?

MarketingSignals a utilisé les données d’une enquête qu’elle a menée auprès de 1 253 propriétaires de startups en faillite au Royaume-Uni pour le rapport. Elle a également eu recours à de nombreuses autres sources, dont Forbes et Huff Post. Et les résultats préliminaires révèlent deux raisons principales pour lesquelles les entreprises et startups échouent si tôt dans leur projet d’entreprise.
Les échecs sont attribués à une « mauvaise performance du marketing associée à un manque général de visibilité sur les moteurs de recherche ».

Ces raisons mettent en évidence deux aspects d’une importance cruciale pour une entreprise de commerce électronique. Une entreprise en ligne doit être visible, ce qui nécessite une vraie stratégie derrière.

Si les gens ne savent pas que vous existez, ils ne peuvent pas visiter dans votre boutique en ligne. Et pour la plupart des gens qui lancent une entreprise en ligne, l’investissement dans le marketing et la visibilité des moteurs de recherche n’est pas aussi solide qu’il devrait l’être et les stratégies, pas aussi fiables qu’elles semblent l’être !

Comme l’a dit Gareth Hoyle, directeur général de MarketingSignals, dans son communiqué « … Il est très important que les propriétaires d’entreprises mettent en place des dispositions bien avant le lancement – cela doit inclure une visibilité de recherche à toute épreuve et une stratégie de marketing en ligne, ainsi que la garantie qu’il existe un marché pour leurs produits ».
En effet, beaucoup de jeunes entreprises se lancent sur un marché quasiment inexistant ou déjà trop concurrentiel.

Les raisons ce ces échecs

Plus des deux tiers des entreprises interrogées, soit 37 %, ont échoué parce qu’elles n’étaient pas en mesure de faire face à la concurrence. Presque le même nombre, soit 35 %, ont subi le même sort à cause du manque de visibilité en ligne.
Si l’on regroupe les raisons principales, les problèmes sont les suivants : les entreprises concurrentielles (35 %), le manque d’argent (32 %) et les problèmes de prix et de coûts (29 %).

Les dix principales raisons pour lesquelles les startups e-commerce échouent :

Mauvais marketing en ligne – 37 %
Manque de visibilité de la recherche en ligne – 35 %
Peu ou pas de marché pour leurs produits ou services – 35 %
Manque d’argent – 32 %
Problèmes de prix et d’établissement des coûts – 29 %
Premières concurrences – 23 %
Les géants du e-commerce – 19 %
Manque de service à la clientèle – 16 %
Equipe restreinte – 14 %
Mauvais choix pour le produit – 11 %

Alors que faire ?

Contrairement à un magasin physique dans la rue qui peut attirer les personnes par sa simple présence, on ne peut pas en dire autant d’un magasin en ligne. C’est pourquoi il important de suivre les conseils de Hoyle.

Sans une approche ciblée et stratégique du marketing numérique, seuls vos amis et votre famille connaîtront l’adresse de votre boutique e-commerce.

Selon M. Hoyle : « De nombreux outils peuvent être utilisés pour accroître la notoriété des marques [entreprises] et leur visibilité au cours des premiers jours et des premières semaines, lorsque la confiance et la loyauté des consommateurs n’ont pas encore été établies ».

Trouver ces outils ainsi que les agences de marketing en ligne qui offrent ces services est absolument essentiel. La croissance ne se produit pas du jour au lendemain, et la plupart des gens ne sont pas prêts à donner suffisamment de temps à leur entreprise pour atteindre le succès.

Si vous travaillez dur, embauchez les bonnes personnes et évitez les erreurs coûteuses, vous pouvez faire partie des 10 % qui réussissent, facilement.